Il y a quelques mois maintenant, Milena d'Eclipse lingerie studio a sorti un livre dédié à la couture lingerie. Il est très complet et contient tout le nécessaire pour se coudre une garde-robe lingerie, de la brassière triangle toute simple jusqu’à la culotte taille haute en passant par la brassière de sport et le soutien-gorge avec armatures. Et pour ne rien gâcher les photos sont géniales, très loin des photos “traditionnelles” de lingerie, mais avec des vrais corps de vaies personnes (et ça fait du bien). Pour être tout à faite honnête, je n’ai pas hésité très longtemps à décider par quel modèle j’allais commencer… Le soutien-gorge avec armatures évidemment ! Et je me suis dit que ce serait l’occasion parfaite pour documenter un peu mon process d’ajustement et de vous partager mon cheminement et mes itérations.

Le soutien gorge à armatures, du livre Mon Atelier Lingerie d’Eclipse Lingerie Studio

Le soutien gorge à armatures du livre Mon Atelier Lingerie est un soutien-gorge somme toute assez classique. Il comporte un bonnet en 3 pièces : 1 haut bonnet en une pièce, et un bas bonnet en 2 pièces. Le bonnet comporte donc 2 coutures, une horizontale et une verticale, ce qui permet d’avoir à la fois un bon support et une jolie forme. L’entre-sein a une découpe assez inhabituelle (d’habitude la découpe entre l’entre-sein et la basque est placée au milieu, sous le bonnet, ce qui n’est pas le cas ici) mais je le trouve très sympa. C’est un soutien gorge que je qualifierai ‘du quotidien’ car il est assez emboîtant, mais personnellement que je trouve très confortable.

Il est proposé en 2 versions : basique et dentelle. Toutes les instructions sont données dans le livre quant aux quantités d’élastiques, les matières à choisir et les instructions de montage. Je pense que c’est un bon patron pour démarrer la couture de soutien-gorges à armatures.

Il n’est disponible que dans le livre de Milena ici.

Ma toile

La taille

Bon évidemment, qui dit nouveau patron de soutien gorge dit toile. J’ai commencé par jeter un oeil au tableau de mesures mais je ne tombais pas dans le tableau de taille :

  • mon tour de sous poitrine correspond au tour de dos 100. OK jusque-là on est bon.
  • ma hauteur de sein dépasse du tableau de taille (11 cm la plus grande taille contre 14 cm sur mes mesures). Bon, ça veut dire que j’aurai des modifications à faire pour agrandir le bonnet. Passons.
  • le tableau de taille des armatures indique que la plus grande taille est la taille 115. Comme quasiment toutes mes armatures viennent de boutiques qui ne sont pas françaises, j’ai comparé celles qui me vont avec le diagramme des armatures. Bingo, elles matchent celles de 115.

OK, donc je récapitule : j’ai la taille de dos, la taille d’armatures, mais le bonnet sera probablement trop petit pour moi . C’est un problème récurrent chez moi, j’ai souvent besoin de bonnets plus profonds que ce que les tableaux de taille prévoient. Je suis donc partie sur la taille 100E.

Mais c’est vrai que sur le principe je pourrais me poser cette question: est-ce que du coup ce souci ne peut pas être réglé en prenant simplement un taille de bonnet plus grande ? 100F dans mon cas ?

En théorie oui, on peut, mais pas n’importe comment.

Si la taille de dos est bonne, et que la taille d’armatures vous va, prendre une taille au-dessus ne résoudra pas le problème : OK peut-être que les bonnets seront bons, mais vous allez devoir aussi monter de taille d’armatures, et vous risquez de vous retrouver avec un soutien-gorge inconfortable. Et moi j’ai bien trouvé ma taille d’armatures qui me convient, donc je ne veux pas en changer.

Dans ces cas-là vous avez plusieurs façons de faire :

  • vous pouvez couper le même dos et la même basque, et couper les bonnets une taille plus grande, et raboter la hauteur du bonnet au niveau de la jonction avec la basque, pour que votre bonnet puisse rentrer parfaitement dans l’emplacement de la basque et corresponde à votre taille d’armature (vous pouvez trouver des schémas qui illustrent cette méthode ici),
  • vous pouvez utiliser la méthode “slash/spread” pour agrandir le bonnet. Attention avec cette méthode par contre, ce n’est pas adapté pour de grands ajustements, qui risquent de déformer la pièce. Mais bon, la toile est faite aussi pour valider les modifications !

Dans le cas du soutien-gorge du livre, j’ai déja la plus grande taille de bonnet possible, le E, donc impossible de faire la méthode 1. Je suis donc partie sur la méthode 2.

Le premier essai

J’ai décidé de commencer par une première toile de la taille 100E, telle quelle, sans rien changer au patronage. Pour ça j’ai utilisé des tissus issus d’un kit BWear : tout en duoplex (qui est un tissu stable, mais avec un peu d’élasticité mécanique dans le biais, parfait pour une toile de sg donc), le dos en powernet, les bretelles en ruban, pas d’élastique, pas de cache-armatures. Mes toiles sont trèèèès basiques, l’idée est d’aller au plus rapide en éliminant les étapes superflues. Par example, je n’utilise pas de cache armatures, je fais une piqûre supplémentaires dans la marge de couture des bonnets : ça crée un petit tunnel dans lequel je peux insérer les armatures. Et c’est bien suffisant comme ça !

J’ai donc cousu ma toile, et le verdict était celui auquel je m’attendais : les bonnets sont trop petits. Ok, vérifions donc au moins que la bande est à la bonne taille.

Toile #1

A cette étape, j’ai coupé dans mes bonnets. Une grand ouverture dans le bonnet sans pour autant le couper en 2. En fait, c’est un peu comme un FBA en couture : on coupe, on essaie, et les 2 pans de l’ouverture s’écartent de la valeur manquante. Il suffit donc juste de mesurer l’écart et d’ajouter cette valeur pour obtenir une pièce à la bonne taille. Cette étape m’a permis d’identifier que j’avais besoin d’ajouter 1,2 cm à chaque bonnet.

Le 2è essai

Pour ce deuxième essai, j’ai identifié que je devais ajouter 1,2 cm à chaque bonnet. Pour ça j’ai procédé en plusieurs étapes. Avant de commencer à tout modifier, j’ai tracé toutes mes marges de couture sur les pièces pour plus de lisibilité. J’ai décidé également d’ajouter ces 1,2 cm répartis sur 3 axes : plus on répartit, moins on déforme la pièce (en tout cas, de mon expérience). Et puis 1,2 ça se divise bien par 3.

D’abord le bas du bonnet : j’ai superposé les 2 pièces du bas pour créer une seule pièce, c’est plus facile à ajuster comme ça.

Création d'une seule pièce 'bonnet bas'
Création d'une seule pièce 'bonnet bas'
Nouvelle pièce 'bonnet bas' décalquée
Nouvelle pièce 'bonnet bas' décalquée

J’ai répéré le milieu haut de la nouvelle pièce et j’ai positionné à peu près aux 1/4 et aux 3/4 de la couture deux nouveaux repères et j’ai tracé 3 axes qui partent tous du milieu bas et qui passent par les 3 repères : 1/4, 1/2 et 3/4.

3 axes répartis sur la pièce 'bonnet bas'
3 axes répartis sur la pièce 'bonnet bas'

J’ai coupé le long de ces 3 axes jusqu’à atteindre le milieu du bas bonnet (on ne coupe pas la marge de couture du bas pour garder un point de pivot)(et puis on veut conserver notre taille d’armatures doonc on veut pas ajouter de longueur à cet endroit). Et là j’ai positionné ma pièce coupée sur un autre morceau de papier, et j’ai scotché de façon à ce que chaque axe soit écarté de 0,4cm en haut du bonnet.

Séparation en 2 pièces
Séparation en 2 pièces
Après ça j’ai de nouveau divisé ma pièce en 2 et j’ai redécalqué mes 2 nouveaux bas bonnets.

Ensuite le haut du bonnet : même chose, j’ai repéré 3 repères sur la ligne de couture du bas (en essayant à peu près qu’ils tombent au même endroit que pour le bas bonnet), et j’ai repéré de façon un peu arbitraire le milieu haut du bonnet. Et rebelotte : j’ai découpé le long de ces 3 axes, et scotché la pièce coupée sur un autre morceau de papier en écartant les bords de façon à ce que l’écart soit de 0,4cm. Et j’ai redécalqué ma pièce bonnet haut.

Ajout de 3 fois 0.4 cm sur les 3 axes
Ajout de 3 fois 0.4 cm sur les 3 axes

Pour ma deuxième toile, j’ai simplement recoupé 2 nouveaux bonnets, j’ai décousu les anciens de la basque et cousu les nouveaux sur ma basque précédente.

Toile #2

J’ai essayé et bingo ! On était bon. J’ai donc pu passer à ma première version (que j’espérais) portable. (Yaaaay !)

La première version portable

Le matos

Version verte

Pour cette version, j’ai directement décidé de tenter la version dentelle. J’ai donc utilisé :

  • du tulle doux chair pour la doublure des bonnets,
  • de la dentelle vert sapin de chez BWear pour l’extérieur,
  • de la marquisette chair pour la doublure de la basque,
  • du powernet chair (en une seule épaisseur)
Version verte

Et n’ayant pas d’élastique préplié pour le haut du bonnet (c’est la finition prévue par le patron), j’ai utilisé un élastique à picots de chez Charlotte Jaubert (en ajoutant les marges de coutures qui vont bien, bien sûr).

Focus élastique à picots
Focus élastique à picots

En ce qui concerne les autres élastiques, les bretelles, la fermeture, j’ai utilisé du matériel de mon stock, et je n’en connais plus la provenance… Probablement un mélange de fournitures provenant de Emerald Erin, BWear, Small Bobbins.

J’ai aussi utilisé des armatures de chez BWear : il s’agit des armatures Extra Long taille 42.

Le montage

Version verte

J’ai suivi scrupuleusement les instructions de montage et tout était parfait. La seule modification que j’ai faite, ce sont les régleurs à l’avant plutôt qu’au dos. C’est une préférence personnelle, je trouve ça plus pratique. Mais à part ça RAS, tout s’est très bien passé. Tout est propre à l’intérieur, tout est beau.

Version verte

Verdict

Version verte

Premier essayage : et bien ce soutien-gorge est clairement plus que portable ! L’entre sein est pien plaqué, pas de débordement des bonnets en vue. J’aime beaucoup le fait que l’entre-sein soit arrondi en bas, je trouve ça très très confortable. Je suis vraiment contente de cette première version, et j’aime beaucoup le rendu de la dentelle verte sur le tulle chair. Le seul détail à changer est de décaler les bretelles un chouïa vers le centre, elles sont un peu trop écartées pour moi. Qu’à cela ne tienne ! Je suis à ce moment-là partie sur une deuxième version portable.

La deuxième version portable

Pour cette version, j’ai décalé les bretelles de 0.7 cm vers le centre. Toutes les infos pour réaliser cette modification sont dans le livre, mais globalement, il faut couper le haut du bonnet (à 2/3 cm de l’attache bretelle), la glisser le long de la pièce du bas jusqu’à la position souhaitée, redessiner les courbes du haut du bonnet et du dessous de bras et voilà !

Décalage des bretelles vers le centre
Décalage des bretelles vers le centre

Le matos

Version aquarelle

Pour cette version, je suis aussi partie sur la version dentelle. J’ai donc utilisé :

  • du tulle doux blanc pour la doublure des bonnets,
  • de la dentelle effet aquarelle de chez BWear pour l’extérieur,
  • de la marquisette blanche pour la doublure de la basque,
  • du powernet blanc (en double épaisseur parce que je le trouvais un peu fin et un peu mou).

Et cette fois-ci je suis partie sur la finition élastique préplié blanc.

En ce qui concerne les autres élastiques, j’ai utilisé les élastiques d’un kit BWear.

Version aquarelle

J’ai utilisé des armatures de chez Je fais mes dessous : il s’agit des armatures basiques 2 en taille 115. C’est la première fois que j’utilise ces armatures, et je dois dire qu’elles sont plus flexibles que mes armatures habituelles (de chez BWear ou Emerald Erin) et je dois dire que j’aime moins au porté… Mais c’est une question de préférence personnelle.

Le montage

Tout pareil, rien à redire.

Verdict

Version aquarelle

Et ben je crois bien que là je tiens ma version définitive de ce patron. Il est confortable, il fait un joli galbe, il est bien ajusté et les bretelles sont bien placées. Pour moi c’est vraiment ça la couture de soutien-gorge : s’attaquer aux problèmes, les uns après les autres, jusqu’à obtenir le résultat parfait. En ce qui concerne je trouve le modèle du livre très réussi. Il permet d’obtenir des choses simples et basiques mais aussi des modèles un peu plus travaillé avec des appliqués de dentelles. Et la basque est vraiment très confortable ! Le seul petit bémol que j’ai trouvé, c’est que j’aurais aimé avoir les marges de couture desinées sur les patrons plutôt que d’avoir à aller les chercher dans les instructions pour les dessiner moi-même. Moi qui ait souvent des modifications à faire, je trouve ça fastidieux d’aller les chercher pour les ajouter sur mes pièces… Mais hormis ça, je l’aime beaucoup, et je pense que ces 2 soutien-gorges auront des petit-frères…

Version aquarelle

J’espère que cet article vous donne quelques pistes sur l’ajustement de soutien-gorge. J’aimerais écrire plus d’articles d’astuces sur la couture de soutien-gorges et la modification de patrons… J’essaierai de prendre le temps ! Si vous cherchez plus de références sur la couture de lingerie et plus précisément les ajustements, voilà mes principales sources de références (bon, même si elles sont toutes en anglais, les illustrations devraient vous permettre d’y voir un plus clair quand même):